Reifeng-Auzias, un grand cru « Made-in-China »

Chunyan Li, 06/11/2014, basé sur l’interview avec Michel Behar

Un vin de grande qualité n’est pas réservé à la France. En voici un exemple : le château Reifeng-Auzias, qui est né en 2004 d’une joint-venture entre Dominique Auzias, éditeur du Petit Futé et propriétaire du Château Auzias dans le Languedoc, Michel Behar, fondateur et gérant de la banque d’affaires Financiere Equitor, Wu Feng et son épouse Mei Ling dirigeants d’un grand groupe chinois dans les lubrifiants.

Les vignobles du château se trouvent sur une presqu’île à Penglai dans la province du Shandong, au bord de la mer Jaune bénéficiant d’un climat tempéré favorable à la production et d’une terre argilo-calcaire, à une latitude identique à celle de certains vins audois. Les cépages Syrah, Cabernet Franc et Chardonay ont été sélectionnés au départ en fonction des conditions climatiques et des conditions climatiques et de maladies des plants existant en Chine , et ont été élargis jusqu’à 25 cépages différents aujourd’hui.

Positionné comme « un grand cru produit en Chine et pour les Chinois mais par des Français », le vin Reifeng-Auzias se vend entre 200 et 600 euros par bouteille en général, dans un emballage extrêmement luxueux et sophistiqué avec des boîtes qui sont entourées dans du papier de soie. Il s’adresse aux consommateurs chinois fortunés et éclairés, autrement dit, des consommateurs qui sont à la recherche d’un produit de luxe original pour offrir en cadeau, et qui apprécient le bon vin selon un critère international ou français. En termes de goût, il est proche des grands vins français, mais avec une originalité très chinoise, en particulier, il y a un goût iodé qui en est une caractéristique unique.

Grâce à l’originalité du concept et du goût, depuis sa première récolte en 2007, le chiffre d’affaires de Reifeng-Auzias ne cesse de doubler chaque année. En 2013, 100 mille bouteilles représentant la totalité de sa production ont été vendues à 99% en Chine à travers deux distributeurs basés à Beijing et à Yan Tai (Shandong), et à 1% à l’international. Comparé à l’investissement initial, sa valorisation basée sur la notoriété de la marque et la rareté du produit a été également multipliée par cinq à ce jour. En 2010, Reifeng-Auzias a remporté les premières médailles de récompense pour la qualité du vin accordées à un vin produit en Chine, par Decanter de Londres, le plus grand institut de récompense de vin à l’international, et puis par China Wine Awards à Hong Kong.

« Le ‘‘Made-in-China’’ fonctionne très bien car les Chinois ont un fort sentiment nationaliste et sont ravis de trouver un vin chinois de haute qualité même en dehors de la Chine par exemple dans les ‘‘duty-free shops’’ européens », analyse Michel Behar. De plus, « la Chine a la capacité de produire des vins de très grande qualité, et ce sera certainement une tendance pour les années à venir », prévoit-il d’un ton optimiste.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>