Comment trouver, attirer et fidéliser des talents chinois ?

Extrait (3) du livre « Réussir sur le marché chinois » (Eyrolles)

[Chunyan Li]

Un proverbe chinois dit que « l’homme s’étire vers le haut, l’eau s’écoule vers le bas ». Dans la philosophie chinoise, il est naturel qu’un individu cherche tout le temps à aller plus haut, comme l’eau s’écoule sans cesse vers le bas. Avant de trouver, d’attirer et de fidéliser des talents chinois, il faut absolument comprendre cette envie et cette impatience de progresser en permanence.

Le marché du travail reste très dynamique mais aussi très compétitif en Chine. Plusieurs défis sérieux sont à prendre en compte par les entreprises occidentales : coût du recrutement en augmentation continue ; marché tourné vers les candidats, notamment vers les profils de qualité, entraînant en conséquence un taux de rotation élevé ; forte concurrence avec d’autres sociétés occidentales et chinoises ; difficultés de recrutement pour les PME et dans les régions moins développées.

Dans ce contexte et face à ces défis, que convient-il de faire pour trouver, attirer et fidéliser des talents chinois ?

Il convient en premier lieu d’avoir quelques règles d’action, quelques clés, à l’esprit.

Pour trouver des compétences, il faut d’abord identifier, suivre et développer des compétences en interne, encourager ses employés à recommander des candidats issus de l’extérieur, faire une sélection soigneuse des cabinets de recrutement selon le profil recherché, cibler ses priorités et rester attentif aux opportunités que constituent des profils issus d’autres industries, lorsque c’est nécessaire.

Puis, pour attirer des talents chinois, tout d’abord, une rémunération pertinente est un « must-have ». Dire « même si la rémunération reste un peu moins élevée que le marché, vous aurez une plus grande responsabilité » ne produit aucun effet dans la plupart des cas, si ce n’est d’attirer des candidats banals ou de moindre qualité.

Ensuite, il faut que l’entreprise ait au moins un point fort pour attirer des talents chinois. Cela peut être l’attractivité du secteur, la réputation et le positionnement de l’entreprise, de belles opportunités ou de fortes perspectives de carrière, la culture d’entreprise, etc. « Parmi mes clients étrangers qui cherchent des candidats de haut niveau, on trouve deux types de sociétés qui recrutent le plus facilement, celles ayant une forte notoriété et celles sur le point d’entrer sur le marché chinois et fournissant donc un grand espace d’entrepreneuriat. J’ai aidé à débaucher plusieurs directeurs des ventes de multinationales pour les PME occidentales qui venaient de s’installer en Chine », raconte Vera Tang, expert chinois en ressources humaines depuis 2004.

Si une PME étrangère n’a ni une bonne réputation dans son secteur, ni de bons produits ou services, voire connaît des difficultés, que faut-il faire ?

Vous pourrez trouver des éléments de réponse à cette question ainsi que d’autres clés de réussite, témoignages et exemples réels tirés du quotidien des entreprises en Chine en matière de recherche, d’attraction et de fidélisation des talents chinois, dans mon livre « Réussir sur le marché chinois » (Eyrolles). Tout commentaire de votre part sera aussi le bienvenu !